Appelez-nous 01 45 14 08 15
Éditorial
Accueil Sermons « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu »

« Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu »

Date: 2 novembre 2019

Semaine du 3 au 9 novembre 2019 – Année C
Sg 11, 22 – 12, 2 ; Ps 144 ; 2 Th 1, 11 – 2, 2 ; Lc 19, 1-10

« Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » c’est ce que nous dit Jésus dans l’Évangile de ce dimanche (Lc 19, 1-10) lorsque Zachée annonce qu’il fera don de la moitié de ses biens aux pauvres. Zachée profitait de sa situation de chef des collecteurs des impôts pour s’enrichir malhonnêtement. Sa vie était donc très loin d’être conforme aux enseignements de l’Évangile ! Pourtant Jésus ne le rejette pas, mais au contraire l’appelle et s’invite même chez lui. Zachée a ressenti de la joie en recevant Jésus. Il ne faut cependant pas oublier que cette joie est le résultat des efforts qu’il a consentis pour chercher à voir Jésus et l’écouter, pour se démasquer et accepter de sortir de la position élevée dans laquelle il s’était réfugié et se mettre au même niveau que la foule (au sens propre comme au sens figuré). Ses efforts lui ont permis de rencontrer Jésus, l’ont conduit à changer de vie et lui ont apporté de la joie.
L’Évangile du samedi soir (Commémoration de tous les défunts) est riche d’enseignements sur les actions concrètes que nous sommes appelés à faire tout au long de notre vie en tant que chrétiens : « j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi » (Mt 25, 31-46) C’est un programme pour toute une vie et cela peut nous sembler être un objectif inatteignable !
Les textes de ce dimanche nous montrent cependant que : Quel que soit le type de vie que nous menons, même très éloigné de l’Évangile, il n’est jamais trop tard pour changer. Notre cas n’est jamais désespéré ! (Le Seigneur a pitié de tous les hommes parce qu’Il aime tout ce qui existe (cf. 1ère lecture Sg 11, 22 – 12, 2) – pour parvenir à rencontrer Jésus, il nous est souvent nécessaire de
prendre sur nous, de faire preuve d’humilité, de nous dévoiler et de nous ouvrir aux autres – cette rencontre et ces changements dans notre vie peuvent nous procurer beaucoup de joie.
Bonne semaine et bonne reprise à ceux qui ont pris des congés pour la Toussaint !

Jacques Fertil, diacre permanent