Appelez-nous 01 45 14 08 15
Éditorial
Accueil Sermons Pourquoi ce baptême ?

Pourquoi ce baptême ?

Date: 13 janvier 2019

feuille secteur n.910

Semaine du 13 au 19 janvier 2019

Is 40, 1-5.9-11; Ps 103; Tt 2, 11-14; 3, 4-7; Lc 3, 15-16.21-22

Ce baptême brise l’incognito de Jésus et le fait passer du silence d’une vie cachée aux secousses des responsabilités de la vie publique. Il y avait un avant, maintenant il y a un après. Son baptême inaugure un temps nouveau. Jésus, le Fils accrédité par le Père, consacré par l’Esprit est bien le messie annoncé par Isaïe (Is 7,14), il est l’Élu, celui qui renouvelle la face de la terre (Ps 103,5) – nous l’entendrons dimanche prochain. Faire retentir par deux fois cette Parole de Dieu dans les textes du jour, c’est marquer la portée de cette scène inaugurale. Le mystère de cette célébration nous est révélé, Jésus manifestera les œuvres de Dieu au milieu des hommes. Mais c’est aussi le mystère de notre vocation qui nous est révélé, car c’est bien le même Esprit qui a été répandu en cœurs pour nous baptiser dans le même amour.

Notre baptême, la célébration en tant qu’évènement, fut pour un grand nombre d’entre nous court et sans trop de souvenirs – sauf photos ou enregistrements gardés précieusement par les parents. Peut-être que des interrogations se posent concernant notre vie baptismale, ou des questions parfois indiscrètes du genre de celles entendues des centaines de fois : Qu’avons-nous fait de notre baptême ? N’oublions jamais que la prière est une des dimensions de la vie baptismale. Que voudrait dire devenir fils de Dieu si nous nous adressons rarement ou jamais à ce Dieu qui est Père ? L’Esprit nous sera donné si nous le demandons, Jésus nous l’a promis et sans Lui, l’Esprit, nous ne pourrons jamais attester que Jésus est le Fils, le Messie, l’Élu.

Ce texte est court et il n’y a pas de conclusion car j’ai souhaité vous laisser la liberté du choix : soit vous arrêter là, soit faire une pause pour un temps de mémoire sur votre baptême.

Michel CALMELS diacre permanent

Illustration  : Saint Jean baptisant le peuple (1635), Nicolas Poussin (1594–1665), Musée du Louvre, Paris