Appelez-nous 01 45 14 08 15
Éditorial
Accueil Sermons Le pardon : le pouvoir royal ou le scandale ?

Le pardon : le pouvoir royal ou le scandale ?

Date: 22 novembre 2019

Semaine du 24 au 30 novembre 2019 – Année C
2S5, 1-3 ; Ps 121 ; Col 1, 12-20, Lc 23, 35-43

La fête de Jésus Christ Roi de l’Univers termine l’année liturgique. Cette année nous sommes invités à regarder Jésus en croix pour reconnaître en lui sa dignité royale. Sommes-nous prêts à reconnaître le Christ comme roi de notre monde, roi de notre vie ? Sommes-nous prêts à laisser Jésus étendre son royaume dans notre cœur ?
On a peine à le croire, dans l’état dans lequel il se trouve, quand tout le monde ou presque l’a abandonné. Alors que plus tôt, quand Jésus accomplissait des miracles, qu’il multipliait les pains, et que chacun voulait le proclamer roi, lui passait son chemin et interdisait à quiconque de l’appeler ainsi.
Que signifie la royauté de Jésus, alors qu’il est crucifié, abandonné par la foule, ridiculisé par les chefs et les gardes romains, compagnon des voleurs et insulté par un malfaiteur ?
Le sort de Jésus est un scandale, une folie ! Sa mort humiliante, après tout ce qu’il a fait et enseigné, est un scandale et une folie ! Le pardon accordé à celui qui a raté sa vie, est un scandale et une folie !
Le Christ est roi en accueillant dans son royaume le larron repentant. Il règne en pardonnant les injures, les blasphèmes, les moqueries, les abandons. Le Christ est devenu notre roi par l’amour. Il montre que malgré l’apparente
victoire du mal dans le monde, Dieu est présent et agissant pour donner le pardon et la gratuité de l’amour. En lui, s’exprime l’efficacité paradoxale de l’amour dans la faiblesse.
Le Christ en croix est un modèle pour ses disciples. Il les inspire à exercer leur royauté. Tout au long de sa mission Jésus initiait ses disciples à construire le Royaume de Dieu. « Que ton règne vienne » (Lc 11,2). « Le règne de Dieu est au milieu de vous » (Lc 17,21).
Jésus règne dans ma vie et autour de moi si je pardonne au-delà du« raisonnable », si mon amour ne calcule pas, si le regard de miséricorde sur celui ou celle qui m’a blessé s’apparente au don gratuit de ma vie.

« La miséricorde est le propre de Dieu dont la toute-puissance consiste justement à faire miséricorde » (saint Thomas d’Aquin).

Père Wojciech Kowalewski omi

Illustration : Statue du Christ-Roi, Świebodzin, Pologne