Appelez-nous 01 45 14 08 15
Éditorial
Accueil Sermons « Réjouissez-vous car votre Sauveur est proche ! » À la source de la joie

« Réjouissez-vous car votre Sauveur est proche ! » À la source de la joie

Date: 15 décembre 2018

Semaine du 16 décembre au 22 décembre 2018
3
ème dimanche Avent – Année C
So 3, 14-18a; Is 12; Ph 4, 4-7 ; Lc 3, 10-18

feuille secteur n°907 2018-12-16

Annonce feuille paroissiale DENIER 15 et 16-12-2018 (003)

À mi-chemin de l’Avent l’Église nous envoie un signal : Celui que vous attendez, est déjà proche ! Alors, réjouissez-vous ! Est-ce que cet appel suffit pour être dans la joie et la paix en toute circonstance ? pour ne s’inquiéter de rien ?
Pour trouver la source de la vraie joie, regardons Jean Baptiste. Il n’a cessé d’appeler à la conversion. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, une question est répétée par trois fois : « Que devons-nous faire ? » Trois catégories de personnes : la foule, les percepteurs d’impôts et les soldats, posent la même question à Jean. Elle vient de l’expérience vécue au bord du Jourdain. Cette expérience suscite l’enthousiasme et la joie. C’est l’affirmation qu’aux yeux de Dieu rien n’est jamais perdu. L’espérance du salut est offerte à tous. Dieu croit en l’homme tel qu’il est et là où il est, parce qu’il aime chacun tel qu’il est ! Alors, « tu n’as plus à craindre le malheur ; ne crains pas ; ne laisse pas tes mains défaillir ! » (So 3,15.16)
La question « Que devons-nous faire ? » vient du désir de répondre à cette révélation. Toutes les réponses de Jean Baptiste ont un point commun : Débarrasse-toi de tout ce qui te donne l’avantage sur les autres, de ce qui te donne le pouvoir et la domination sur eux. Alors, si tu as des vêtements ou de quoi manger, trouve quelqu’un qui n’en a pas et partage. Si la loi te place au-dessus des autres et te protège, sois honnête. Si tu es en position de force, n’en abuse pas. Voilà trois réponses pour un chemin de conversion. Tu penses, peut-être, qu’en perdant tous tes avantages, tu perds quelque chose d’important dans ta vie. En réalité, c’est ainsi que Dieu pourra remplir tes mains vides de la vraie richesse et de la vraie joie. L’Avent nous aide à redécouvrir une dimension particulière de la conversion: la joie.
Jésus, le Sauveur que nous attendons est le champion du monde de l’abandon de tout ce qui lui donnait l’avantage sur les autres. Depuis sa naissance dans la pauvreté jusqu’à la mort sur la croix, il s’est dépouillé de tout pour devenir proche de tous. « Il s’est fait pauvre, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. » (2Co 8,9)
Voici la source de la joie : les mains ouvertes, vides et offertes à l’autre. Car ce sont les mains remplies de l’amour de Celui qui vient nous sauver de tout qui nous empêche d’aimer comme il aime. Il veut que sa joie soit en nous, et que notre joie soit parfaite. (cf. Jn 15,11)

Père Wojtek KOWALEWSKI omi