Appelez-nous 01 45 14 08 15
Suivez nous

« N’attends pas d’être un saint pour aimer »

Date: 6 mai 2019

feuille secteur n924 2019-05-05

Semaine du 5 au 11 mai 2019
3ème dimanche de Pâques – Année C
Ac 5, 27b-32.40b-41 ; Ps 29 ; Ap 5, 11-14 ; Jn 21, 1-19
Un jour, à Césarée de Philippe, Jésus faisait une promesse à Pierre : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église » (Mt 16,18).
Aujourd’hui, après la Résurrection, au bord du lac de Galilée, Jésus accomplit sa promesse. Il confie son Église à Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » « Si tu m’aimes, va et pais mes brebis ! »
Entre les deux événements Pierre a montré à plusieurs reprises ses fragilités et sa faiblesse : il a renié Jésus après son arrestation, il manque visiblement de foi après la Résurrection, malgré les témoignages des femmes et déjà deux apparitions du Ressuscité aux disciples.
Pierre et les apôtres font la pêche. Ils sont revenus à leurs anciennes occupations. Autrefois, au bord du même lac, ils ont tout quitté pour Jésus. Et maintenant, ils font comme si rien ne s’était passé. Leur découragement et manque de foi les empêchent de reconnaitre Jésus.
Humainement parlant, Pierre a complètement échoué en tant que disciple. Il en est conscient. C’est pourquoi il est triste en entendant pour la troisième fois la question de Jésus : « M’aimes-tu ? ». Ce qui le sauve, c’est ce que Jésus pense de lui : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. »
Jésus aime Pierre tel qu’il est vraiment et non pas tel qu’il le rêve ou tel qu’il l’aurait pu imaginer. Il l’aime avec ses faiblesses et son humilité. C’est pourquoi il lui confie l’Église, ses frères et sœurs.
Le chemin de Pierre vers l’amour véritable n’est pas encore achevé. Il le sera dans le martyre. Pour l’heure, Jésus s’en contente. Il renouvelle à Pierre sa confiance et son appel : « Suis-moi. »
Á toi aussi, Jésus dit son amour et sa confiance, car il t’aime tel(le) que tu es : « Aime-moi tel que tu es… N’attends pas d’être un saint pour aimer, sinon tu n’aimeras jamais. »

Père Wojtek KOWALEWSKI omi